1° Lecture des plans

Un premier entretien a lieu avec l’architecte (que vous aurez choisi au préalable) pour la lecture des plans. Lors de cet entretien, nous analyserons les plans, nous discuterons des matériaux et définirons les marches à suivre.

2° Implantation du bâtiment

Sur le lieu d’implantation, en collaboration avec l’architecte et voire un géomètre, nous vérifions : la zone de recul, la perpendicularité, l’alignement, le niveau du fond de fouille. Toutes ces vérifications entrent dans le cadre des prescriptions urbanistiques et permettent de répondre aux exigences relatives au permis de bâtir si nécessaire.
Ensuite, nous plaçons les repères de coins ainsi que les indications de niveaux et réalisons un accès au chantier.

3° Terrassement

Nous réalisons le terrassement selon les plans de l’architecte.
Nous stockons la terre enlevée du terrain sur un lieu de réserve aux abords des travaux.
Une partie de celle-ci sera utilisée pour le nivellement. Les restes et déchets non polluants
pourront être enfouis ou utilisés comme fond de coffre pour les allées, dalles de terrasse 
autres.

On retrouve différentes étapes dans le terrassement à savoir:
terrassement manuel
tranchée et gainage de raccordement
empierrement d’accès au chantier

4° Fondation

Nous réalisons les semelles de fondation qui seront coffrées, armées et situées à 80 cm de profondeur à l’abri du gel.
Nous pouvons aussi, suivant le manque de stabilité du sol, réaliser une dalle en béton armé sur toute la surface du bâtiment.

5° Mise à la terre du bâtiment

Nous plaçons une boucle de terre en fond de fouilles (fabriquée selon le règlement sur les 
installations électriques R.G.I.E.) sur le pourtour du bâtiment.

6° Maçonnerie du sous-sol

– Vides ventilés: ceux-ci sont réalisés en blocs de béton lourd. Une hauteur de 80 cm est laissée entre le terrain et le plancher du rez-de-chaussée (qui est composé de hourdis en béton armé) ce qui permet ainsi un accès libre au réseau d’égouttage.

– Caves: la hauteur des caves est de 2,20 m et les blocs de béton lourd sont rejointoyés.

7° Protection contre l’humidité

Une membrane d’étanchéité (DIBA) est placée aux endroits jugés nécessaires des murs, dalles et baies afin d’éviter tout risque d’infiltration d’eau.

Un cimentage et deux couches de coaltar protègent de l’humidité les murs en contact avec les terres.

L’étanchéité des caves est assurée par un drain périphérique, une protection mécanique drainante (PLATON) et un enrochement.

8° Drainage

– Au niveau des caves, afin de limiter au maximum les risques d’humidité, on pose un drain coffrant périphérique (FRÄNKISCHE) sur le pourtour du radier (dalle en béton armé qui assure la fondation du bâtiment). A proximité du drain et du système d’égouttage, on recouvre le sol d’un lit de pierre de drainage qui sera recouvert ‘une membrane géotextile (BIDIME).

-Pour ce qui est des vides ventilés, on pose un drain (COCO) selon les mêmes principes de la pose du drain coffrant périphérique.

9°Egouttage

Le système complet d’égouttage est réalisé en PVC. Celui-ci sera situé à l’abri du gel.

L’égouttage doit être conforme aux exigences des règlements régionaux et communaux.

Dès lors, le système peut parfois être pourvu d’une fosse septique, un dégraisseur, un filtre bactérien, une mini-station d’épuration, une tranchée.

10° Maçonnerie d’élévation

Parement extérieur en briques : le choix des briques se fera chez notre fournisseur.

Selon le type de briques choisies, les briques sont maçonnées en panneresse ou en panneresse boutisse. Derrière les briques, on trouvera une lame d’air permettant une bonne aération ainsi qu’une isolation de type STYRODUR. Les briques sont reliées aux blocs par des crochets galvanisés adaptés et placés de façon à ce que l’humidité s’écoule vers l’extérieur.

Les joints entre les briques sont réalisés en retrait pour permettre le rejointoiement ultérieur.

On place une membrane étanche en polyéthylène (DIBA) entre le mur porteur et le parement extérieur au niveau de chaque baie. Les linteaux extérieurs sont réalisés avec le matériau de votre choix.

La maçonnerie d’élévation comprend aussi la construction des murs porteurs et murs intérieurs, l’isolation des murs, les éléments décoratifs pour les parements extérieurs, les cheminées, lesbarbacanes.

11° Seuils en pierre de taille

Les seuils des fenêtres et des portes sont réalisés en pierre de taille de 5 cm d’épaisseur.